Espace Membre
 

[BORMES LES MIMOSAS 2020] MARSE AU BOUT DU SUSPENSE

 
                            Marsé « Roi du Haut Var »


Revoir une groupe A de 1995 en haut de la feuille des temps d’un rallye régional, voilà une chose que l’on ne pensait plus voir à ce jour.

 

En 2020, la fédération FFSCA a décidé pour sa Coupe de France des Rallyes de revenir à l’essentiel, de donner la possibilité uniquement aux véhicules du Groupe A  de marquer des points au classement général.


Les groupes admis sont les suivants : Groupe A8 , GROUPE A7K (Kit Car), Groupe A6K (S1600 et Kit car) et Groupe A7S (S2000).

 

Certainement en cause, une date assez tôt dans l’année, sur les 35 inscrits au championnat, ils seront 25 équipages à se présenter aux vérifications de ce premier rendez-vous  de la saison à saint maxime.

 

Reprenant les routes du rallye du Var dont les spéciales de La Mole - Col du Canadel et du Babaou, le rallye Bornes les Mimosas est un rendez-vous obligatoire pour tout pilotes. Pour cette quatrième édition les organisateurs ont proposé une copie conforme à l’édition 2019.

 Je regarde ma montre, elle indique 14 h, devant moi  les commissaires commence à s’impatienter en attendant les premiers concurrents, les spectateurs se sont déplacés en nombre sur la ligne de départ de cette première spéciale de la Mole – Col du Canadel, normal me dirai vous …, les discutions vont bon train quand à trouver le futur vainqueur.


Mais la vraie préoccupation en ce samedi demeure la météo, après une édition 2019 sous le déluge, les craintes que l’édition 2020 soit sous les mêmes auspices vont bon train tant le ciel est gris.


Le froid me fait claquer des dents, le vent s’est levé, certains spectateurs sont avec des bières bien fraiches et je me dis que je serai bien avec un bon verre de café à la main.

M’éparpillant dans mes pensées, je suis soudain réveillé par un bruit roque dans les bois quelques centaines de mètres plus bas.


La Toyota Celica Groupe A de David Marsé arrive sur la ligne de départ rapidement , je suis replongé en enfance admirant la belle , concentré derrière son volant, david enclenche la première, le feu passe au vert , la celica part en trombe négocie le passage étroit sur le pont une centaine de mètres plus loin et fait part de son bruit dans le rapide situé juste au-dessus du départ, le silence se fait plein , quel plaisir d’entendre à nouveau ses moteurs après six mois d’arrêt .


  Quelques instants plus tard, la Mitsubishi Evo 9 de Flavien Lizot se présente au départ, la belle japonaise est imposante, la procédure de départ est enclenché 5..4..3..2. 1., la Mitsubishi se catapulte de la ligne de départ.

 

Quelques 30 secondes plus tard, Rémy Caron qui a troqué sa Citroën Xsara kit car pour une Mitsubishi Evo 10 se présente au départ. Malgré la découverte de sa nouvelle voiture, on devrai pouvoir compter sur lui dans le haut du classement.

A peine le temps que le pilote de Sains Les Fressin s’élance que ce présente , la sublime Lancia Delta Evo 2 de Renaud Bolognesi , comment ne pas rester insensible à cette auto légendaire qui a fait les beau jours de pilotes tout aussi légendaire telle que Auriol, Kankunen, Biason, Baroni , Loubet, Tabaton etc …

 

Alors que la Lancia delta est prêt à s’élancer, le chef de poste vient se positionner devant la voiture pour indiquer un départ repoussé à 2 minutes, la raison vient du fait qu’en pleine découverte de sa nouvelle voiture, Caron est partie en tête à queue dans la montée du col.

 Profitant de ce cour arrêt, je décide d’aller me placer à la sortie du pont, le passage est assez lent mais plus haut, un passage plus spectaculaire me donne envie. Je décide de voir néanmoins quelques autos à cet endroit. À peine le temps de m’installer que j’entends arriver une voiture, la Mitsubishi lancer d’Arnaud Point arrive en glisse des quatre roues, le pilote place un coup de frein à main et s’extrait du virage à toute allure sous les applaudissements des spectateurs.

La seule Subaru du plateau aux mains de Mick Decroos arrive en catastrophe à l’entrée du pont blocage de roue, le pilote est en mod full attaque, le passage est plus que limite mais cela passe , une fois la voiture passé , je pars à travers la foret direction le virage en épingle , imaginé une ligne droite de 100 m puis un pif paf qui passe quasi à fond et une épingle à cheveux droite très étroite  avec le vide derrière ,je me positionne juste avant le pif paf pour avoir une vue parfaite et surtout en sécurité .  

 

 Habitué depuis de nombreuses années à la coupe de France FFSCA avec sa Lancia delta Evo 2, wilson Lagrange se fait surprendre par ses pneus froids et part en tête à queue sous mes yeux à haute vitesse. Heureusement, aucun dommage le pilote de Bras Panon repart de plus belle.

En pleine écoute du sons de la belle italienne , je me fais surprendre par la passage tout en force de la Mitsubishi de  Nicolas Moreel , le pilote ne coupe pas dans l’enchainement de virage , l’auto part en glisse à haute vitesse , une maitrise parfaite pour la redresser et la placer dans le virage suivant , à mon simple avis, un gros client pour la victoire scratch…    

 

Nouveaux arrêt de course, afin de voir différentes spéciales, je décide de partir voir les autres voitures dans l’ES2 le Col du Babaou, en redescendant à ma voiture je croise les nombreuses pilotes de Kit Car, S2000 et les premières S1600 qui se préparent pour ce premier chrono.


Environ 30 minutes me seront nécessaire pour arriver en voiture au départ de ce deuxième chrono, me voilà à la ligne d’arrivée de l’ES2, une fois assis, je vais rapidement voir les résultats en direct sur le site Liverracer.


L’arrêt de course fait suite à la grosse sortie de Point (Mitsubishi lancer Evo 9) qui demandera un arrêt de course de presque une heure,  heureusement l’équipage est indemne.

 Fanthou , le champion 2019 vient de réaliser le scratch dans ES1 avec sa Peugeot 306 Maxi A7K en 3:18.150 , il devance de 01.445 la Toyota Celica de Marsé , Moreel surprend tout le monde en prenant la troisième place à 02.029 du vainqueur . Suivent le Lizot et Mathis Poirault qui ferme le top 5 avec sa Fiat Punto S2000.

Badano qui fait voler sa Clio Kit Car est sixième, derrière on notera une grosse bagarre entre Levy (Renault Mégane) et Bernez (Peugeot 306) seulement séparé de 2 secondes.

Deuxième surprise de ce chrono, le 11 ème temps de Damien Ploncard qui prend la tête de la classe A6K avec sa Fiat Punto et repousse le deuxième à 15 secondes.

A noter les six abandons dans ce chrono de Maillot, Prevost, Bossard, Espenel, Vallet et Point

 

De retour à la réalité, je lève les yeux de mon téléphone, le ciel est toujours aussi menaçant mais aucune gouttes n’est à déclarer. Profitant de l’arrêt de course j’ai pu changer de spéciale, seuls les véhicules de la classe A8 sont passé dans l’ES2. On notera l’abandon de Decross avec la Subaru qui est partie en tonneau à mi spéciale.

Le passage où je me trouve est extrêmement rapide, une grosse allonge en descente sur un léger droite et un angle droite à 90 °…

La 306 maxi de Fanthou hurle aux loin à plus de 10 000 Tr/min , quelques instant plus tard la Peugeot arrive à très vive allure , un léger pied gauche et le véhicule se place dans le droite à 90 , ça attaque vraiment fort, mais au chrono Fanthou lâche presque 50 secondes sur 5 km de chrono , la faute à une sortie de route en contrebas .

Avec son échappement latéral sur sa Clio Kit car (ex : Bordonado), Badano semble avoir trouvé chaussures à son pied, en plus d’un magnifique bruit c’est la grosse attaque, le pilote de la clio retarde son freinage au maximum et manque de peu d’accrocher  la cellule d’arrivée…     

Le bal des kit car ne s’arrête pas à notre grand bonheur, seulement séparé par 2 secondes dans l’ES1, Levy (Renault Mégane Kit Car) et Bernez (Peugeot 306 maxi) sont au coude à coude, dans deux styles différent, le pilote Renault devance le pilote Peugeot de 1/1000 s dans ce chrono !


En plein découverte de la seule Citroën Xsara Kit car engagé, Nicolas Sire réalise le 17 ème temps dans cette ES. 

Douzième du premier chrono avec sa Peugeot 207 S2000, Palone échoue à la porte du top 10 dans l’ES2. Auteur d’une superbe Top 5 dans le premier chrono de la journée,  Poirault réalise de nouveaux le 5 ème temps et renforce son avance en classe A7S.

Au loin un bruit m’attire l’oreille , le moteur hurle, la bosse situé 200 m plus tôt est prise à fond absolu ,  Surprise générale dans l’ES1 avec sa Fiat Punto S1600 , Ploncard  déboule comme une balle , la belle italienne arrive en glisse des quatre roues , je me met à retenir mon souffle avec un léger mouvement de recul.., la fiat passe la cellule comme par miracle , la roue arrière touchant le talus , en cette instant un spectateur se mit à crier « Sanglier !!!... », Il  réalise un exceptionnel 10 ème temps scratch dans ce deuxième chrono.

Deuxième de classe dans l’ES1, Loiseau (Peugeot 106 Maxi) sort dans la suivante, de ce fait, Parisi sur une Fiat Punto prend la deuxième place de classe A6k devant le seul féminine du plateau Amandine Felix avec sa Peugeot 106 Maxi.

A noter dans cette ES2, après sa mésaventure durant le premier chrono, Caron (Mitsubishi Evo 10) réalise le scratch devant le nouveau leader Marsé (Toyota celica) pour 1.306 , de nouveau troisième Moreel ( Mitsubishi Evo 9) pointe à 2.425, Lizot (Mitsubishi Evo 9) est quatrième à 5 secondes et Poirault (Fiat Punto S200) ferme le Top 5 à 7 secondes.

 Apres le passage de la voiture Balais, je décide d’aller faire un tour au Parc de regroupement à Saint Maxime et de suivre le classement par Live Racer.

 

Suivie Live Racer :

                          Faits marquant :

 

- ES3 : Marsé scratch, il devance d’un 1/10 lizot bien revenu dans le match, Fanthou avec sa 306 maxi réalise le 4 ème chrono. Bolognesi perd le contrôle de sa lancia juste après le passage du col du canadel et finit sa course 20 m plus bas dans les arbres.

 

- ES4 : Deuxième scratch de Fanthou, Moreel deuxième du chrono reprend 2 secondes au leader Marsé, Bernez dans le top 5 avec sa Peugeot 306 maxi. Abandon de Sire qui tappe une barrière.

 

- ES5 : Marsé , Fanthou, moreel dans cette ordre réunie entre 9/10ème de secondes.  

- ES6 : Même ordre que dans la spéciale précédente, à noter le superbe 5 ème temps de Levy avec sa Megane Kit Car.

 

- ES7 : Scratch de Marsé devant Caron et Moreel, Levy accroche le top 5 suivie comme son ombre par Bernez. Fanthou sort violement dans ce chrono et abime fortement sa belle Peugeot.

 

- ES8 : Sortie de Caron alors dans le Top 5 dans cette dernière spéciale

 

Avec quatre scratchs à son actif, Marsé remporte le rallye au volant de sa vénérable Toyota Celica Groupe A8, il devance la Mitsubishi Evo 9 de Moreel qui sait vaillamment battue pointe à  8 secondes.


Régulier de bout en bout, Badano emmène sa Renault Clio Kit Car sur le podium avec en guise la victoire de la classe A7K, il devance à la classe et aux général, la Megane Kit Car de Levy et la Peugeot 306 Maxi de Bernez qui se sont bien battue durant tout le rallye de 10 et 24 secondes.

 

Poirault , auteur d’une belle course avec sa Fiat Punto S2000 ferme le top 6.

Exceptionnel leader, avec huit scratchs sur huit possibles, Ploncard rentre à la 7 ème place au général et avec la Classe A6K dans la poche, il devance dans cette classe Felix qui n’a fait aucunes erreurs.

 

 

Classement général :

 

  David Marsé

  Toyota Celica Gr A8

 1e gr A8

31:05.083 

 

 

25 

16 

 100% 

  Nicolas Moreel

  Mitsubishi Lancer Ev

 2e gr A8

31:13.375 

à 08.292 

 

18 

12 

 100% 

  Olivier Badano

  Renault Clio Maxi Gr

 1e gr A7K

32:01.843 

à 56.760 

 

15 

16 

 100% 

  Quentin Levy

  Renault Megane Maxi

 2e gr A7K

32:12.018 

à 1:06.935 

 

10 

12 

 100% 

  Regis Bernez

  Peugeot 306 Maxi Gr

 3e gr A7K

32:19.932 

à 1:14.849 

 

10 

 100% 

  Mathis Poirault

  Fiat Punto Abarth Gr

 1e gr S2000

32:20.112 

à 1:15.029 

15 sec 

16 

 50% 

  Damien Ploncard

  Fiat Punto Evo2 Gr A

 1e gr A6K

33:49.069 

à 2:43.986 

10 sec 

16 

 100% 

  Rémy Caron

  Mitsubishi Lancer Ev

 3e gr A8

34:19.368 

à 3:14.285 

 

10 

 

 100% 

  Wilson Lagrange

  Lancia Delta Gr A8

 4e gr A8

34:30.394 

à 3:25.311 

20 sec 

 100% 

10 

  Jonathan Pallone

  Peugeot 207 Evo Gr S

 2e gr S2000

34:38.212 

à 3:33.129 

30 sec 

12 

 50% 

11 

  Amandine Felix

  Peugeot 106 Maxi Gr

 2e gr A6K

39:19.243 

à 8:14.160 

 

 

12 

 

 100% 

12 

  Renaud Bolognesi

  Lancia Delta Gr A8

 5e gr A8

39:39.208 

à 8:34.125 

195 sec 

 

 

 100% 

13 

  Thomas Parisi

  Fiat Punto Evo2 Gr A

 3e gr A6K

39:45.590 

à 8:40.507 

30 sec 

 

10 

 100% 

14 

  Thomas Fanthou

  Peugeot 306 Maxi Gr

 4e gr A7K

39:51.795 

à 8:46.712 

 

 

 

 100% 

15 

  Flavien Lizot

  Mitsubishi Lancer Ev

 6e gr A8

39:55.135 

à 8:50.052 

40 sec 

 

 

 100% 

16 

  Arnaud Point

  Mitsubishi Lancer Ev

 7e gr A8

42:38.797 

à 11:33.714 

10 sec 

 

 

 100% 

17 

  Anthony Vallet

  Peugeot 106 Maxi Gr

 4e gr A6K

44:52.838 

à 13:47.755 

105 sec 

 

 100% 

18 

  Mathieu Raunier

  Citroen Saxo S1600 G

 5e gr A6K

46:21.853 

à 15:16.770 

 

 

 

 100% 

19 

  Julien Loiseau

  Peugeot 106 Maxi Gr

 6e gr A6K

47:10.122 

à 16:05.039 

80 sec 

 

 

 100% 

20 

  Mick Decroos

  Subaru Impreza N12 G

 8e gr A8

49:38.507 

à 18:33.424 

 

 

 

 100% 

21 

  Nicolas Sicre

  Citroen Xsara Maxi G

 5e gr A7K

51:47.048 

à 20:41.965 

120 sec 

 

 

 100% 

 

 

L’équipe FFSCA RALLYE vous souhaite un bon confinement, prenez soin de vous et à bientôt sur les spéciales.

 

 

  

 



FFSCA Rallye 2020, le 25/03/2020

 

Rallye FFSCA - copyright © 2014 - 2020 - Réalisation PJ Loton