ACCES ESPACE MEMBRE

[NEIGE ET GLACE] FABBO ROI DES SOMMETS

Le rallye Neige et Glace ouvre cette Coupe de France des Rallyes 2015, la neige est présente et en masse ce qui va ravir tous les concurrents. Ces derniers sont venus en nombre avec pas moins de 7 WRC au départ, autant de S2000 et de R5, de nombreuses F2000, des R3, des R2, les puissantes GT+ et pour finir les anciennes en VHC.
Victoire surprise de Fabbo qui pour son premier rallye profite de plusieurs abandons afin de gagner cette première manche.

Météo : tous avaient les yeux fixés vers le ciel, Météo France avait annoncé des chutes de neige dans l’après-midi. Alors que les premières R3 pointent au contrôle horaire n°1, la neige se met à tomber. En cette fin d’après-midi, la neige s’interrompt, mais le brouillard se fait de plus en plus présent. La dernière étape se déroule dans des conditions très dures, la vision est très faible. A voir les expressions sur les visages des pilotes au point stop de l'ES8,  on se dit que cette dernière étape a été l’enfer.

Prix FFSCA Rallye : pour ce rallye, le prix FFSCA Rallye est décerné à un excellent Florian Fabbo, avec sa Fiesta WRC. Il s’est imposé pour son premier rallye alors qu'il y avait rude concurrence. Inconnu en rallye, Fabbo s'est distingué il y a quelques années dans une autre discipline, avec sa F3000, il est devenu Champion de France de la Montagne avant de mettre sa carrière entre parenthèses et de revenir en rallye en 2015 (le Prix FFSCA Rallye félicite le pilote qui s’est démarqué le plus des autres compétiteurs par son sens de l’attaque ou par sa gestion de la course).

Power Stage : nouveauté de cette année, la Power Stage est la dernière spéciale du rallye. Elle compte au classement général et lors de cette dernière ES des points sont distribués par groupe (3 points pour le premier, 2 points pour le deuxième et 1 point pour le troisième).

Championnat Team : première manche pour le Championnat Team, le Team A2S prend les devants avec 18 points récoltés devant le Team R.A.C.S.B glanant 15 points à égalité avec le Team First Motorsport.

LA COURSE DANS LES GROUPES

WRC : 7 voitures au départ. A l'exception de Rougier et Piernet qui quittent la route rapidement, les autres vont y aller chacun de leur scratch, la bagarre est intense, les écarts sont serrés. Il faudra attendre les 2 autres étapes, pour voir Chevasson perdre pied et noter les sorties de Jans et Pirard pour désigner un vainqueur potentiel. Au terme d'une superbe dernière étape, Fabbo prend les devants et devance de 5 secondes la Peugeot de Berthomé, Chevasson remonte sur la troisième marche.

S2000 / R5 : Les moteurs atmosphériques des Peugeot 207, Skoda Fabia, Fiat Grande Punto et la Ford Fiesta contre la nouvelle DS3 R5. Avec cette dernière Quesnay (champion F2000 en 2014) est donné comme favori. Ce sont la 207 de Loton et la Fiesta de Ponton qui vont lui donner le plus de soucis. La première étape voit Loton prendre la tête devant Ponton et Quesnay, suivent Gustellini, Garcia, Guislain et Moustin qui s'accrochent dans ses roues. La seconde étape voit le leader fauter et perdre du temps, Quesnay prend alors la tête devant Ponton, Gustellini est sorti de la route violemment.
La dernière étape consacre le pilote de la DS3 R5 qui continue sur sa lancée, Ponton parvient à garder sa deuxième place devant Loton revenu très fort. Guislain pointe à une dizaine de secondes de son poursuivant, suivent Moustin et Garcia.


GT+ : cinq pilotes méritant avec pour Fremont et De Saint Denis une Porsche et une Nissan pour Lespes, Closset et Charrière. Les deux hommes forts de cette confrontation vont être Fremont et Lespes qui vont se distribuer les meilleurs temps, Closset suit pas loin mais n'arrive pas à trouver le bon rythme, quant à Charrière, en plein adaptation de la propulsion, il déguste sur ce terrain piégeux ainsi que De Saint Denis. La première étape est à l'avantage de Fremont pour 2/10 de seconde sur Lespes. Lors de la suivante, c'est le pilote de la nippone qui prend la tête tandis que la dernière étape est à l'actif de Fremont qui gagne le groupe pour 7 secondes.

A : dans ces conditions, les véhicules munis de traction intégrale partaient  favoris. Dès la première spéciale, Lajus part le couteau entre les dents, il prend le commandement et ne le lâchera plus. A l'heure de rentrer sur le podium final, les chiffres impressionnent avec 8 scratchs sur 8 spéciales, il fait carton plein et rentre en vainqueur. Derrière à une minute, on retrouve  la Peugeot 106 d'Abrial, qui a réussi à garder sa deuxième place au profit de Lagrange avec sa Ford Escort. Cette année Jaccotey a troqué sa Ford Escort pour une Lancia Delta, il termine quatrième de ce groupe précédant la Clio de Crespe qui a vu sa course plombée par plusieurs erreurs.


F2000 : chaude bagarre dans ce groupe avec pas moins de 4 vainqueurs possibles avec Noirat et sa Golf, Cousin et Meignen avec leurs 106, Cartalade et Granger avec la Saxo et enfin Regnaud avec une 205.
Au fur à mesure des étapes, on voit Noirat prendre les devants, Cousin suit mais commence à perdre du terrain tout en gardant de l'avance sur son suivant. La bataille pour la troisième place est superbe entre Meignen et Cartalade qui se finira à l'avantage du premier. A la suite, on retrouve Granger et Regnaud qui ont vu leurs courses plombées par une sortie de route.


R3 : sur ce terrain glissant, les tractions à moteur turbo ont eu du mal à tenir le rythme des deux Honda Civic de Studle et Fleaux qui finissent dans cet ordre là. Avec sa Clio R3T, Decarsin a suivi à distance prenant les points de la troisième place. Derrière on retrouve une autre Renault, celle de Ducoin en manque de roulage. En tête dans la première ES,  Jabrin est parti fort, trop fort puisqu'il sort violemment dans la deuxième spéciale.


R2 : six voitures au départ, Duval avec sa Twingo frappe fort et prend la tête devant Ploncard et Dupont qui ne finissent séparés que de 2 secondes. Tizzoni, pour sa première course, rentre à la quatrième place. Derrière on retrouve Garcia et Carlier qui sont partis à la faute.


VHC : les Escort sont en nombre avec 4 voitures, on retrouve également une Opel Ascona 400. Dès le départ, Logan part le plus vite devant Gastaldy et Muselet. Salingros a du mal à régler son auto sur cette première spéciale, Mercier pointe juste derrière. La deuxième spéciale est pour Muselet, la troisième pour Gastaldy. Au parc de regroupement de la première étape, les trois pilotes sont dans la même seconde, derrière Mercier et Salingros s'offrent un superbe duel.
La deuxième et la troisième étape vont prendre des allures de survie. Les pilotes vont rouler au maximum pour atteindre le parc d'arrivé. C’est Joyeux qui y rentre en leader, suivi de Gastaldy à 4 secondes et Muselet à 8 secondes. Mercier et Salingros ont vu leurs courses plombées suite à plusieurs erreurs.


FILM DE LA COURSE


Première étape :

ES1 : nouveau venu en WRC, Berthomé avec sa Peugeot fait les scratchs devant un excellent Jans, suivent Chevasson (champion 2014 Groupe F) et le futur vainqueur Fabbo qui ferme le Top 5.
La bataille fait rage entre Loton, Quesnay et Moustin qui ne sont séparés que de 2 secondes. Lespes (Champion 2014 Gr S2000) prend les devants en GT+ devant Fremont et Closset. Lajus profite des 4 roues motrices de sa Mitsubishi pour prendre la tête du groupe A devant Crespe avec sa Clio.
En F2000, Bossart est absent suite à un problème mécanique, Noirat survole  le groupe avec sa Golf devant la 106 de Cousin de 5 secondes.
Jabrin prend le meilleur en R3 devant Ducoin et  Fléaux. En R2, Duval fait voler sa Twingo et pointe en 35ème position au général. Tizzoni est son dauphin.
Le VHC voit les Ford Escort avec dans l'ordre Joyeux, Gastaldy et Muselet, suivent Salingros avec l'Ascona 400 et Mercier qui pointe juste derrière.
A noter la sortie de route de Rougier avec sa DS3 WRC dès les premiers kilomètres.
 
ES2 : Chevasson scratch et prend la tête pour 2 secondes devant Jans. Ponton et Gustinelli se repositionnent en S2000/R5. Sortie de Jabrin, leader du R3.

ES3 : Pirard réalise son premier scratch avec sa Subaru, il devance de 1 seconde Berthomé. Meilleur temps de groupe pour Ponton avec sa Fiesta S2000.
Domination de Lajus en groupe A et Noirat en F2000. En R2, Duval et Tizzoni s'arrachent, ils terminent la spéciale séparés par seulement 7/10 de seconde. En historique, Gastaldy prend le meilleur sur Musselet et Joyeux.
 


Deuxième étape :

ES4 : scratch de Fabbo devant Chevasson et qui se replace au classement. Superbe 15ème temps de Lespes avec sa 370Z devançant beaucoup de grosses autos.

ES5 : meilleur temps de Chevasson devant Pirard, Ponton rentre dans le Top 5. Joyeux reprend la tête en VHC.

ES6 : temps de groupe pour Guislain avec sa DS3 R5. Fremont et Lespes se tiennent en une seconde.

Troisième  étape :

ES7 : Meignen réalise le meilleur temps en F2000 avec sa Peugeot 106 devant Noirat.

ES8 (Power Stage) : Fabbo attaque le plus fort et remporte la course ainsi que les points de la Power Stage, il devance Chevasson et Berthomé. Sortie de Pirard et Jans.
En S2000 / R5, Loton prend le meilleur devant Ponton et Quesnay qui gagne le groupe au général.
Le GT+ est pour Lespes devant Fremont et Closset.
Le Groupe A est pour Lajus (ainsi que vainqueur au classement général) devant Lagrange et Jaccotey.
Le F2000 est pour Noirat (ainsi que vainqueur au classement général) devant Cousin et Cartalade.
Fleaux fait le meilleur temps en R3 devant Studle et Decarsin.
Duval domine et rentre avec le meilleur temps au général et dans cette spéciale devançant la Renault de Ploncard et l'Opel de Carlier.
En historique, Musselet fait le meilleurs temps avec son Escort MK2 devançant Joyeux et Gastaldy.


VOS IMPRESSIONS A CHAUD
 


« J'attaque à ma main la première étape sans vouloir chercher le super chrono. Malheureusement, je perds mon embrayage dans la troisième ES. J'ai quand même pu continuer » Wilson LAGRANGE

« Pour mon premier rallye, beaucoup de pression déjà pour être sûr de faire les bons pointages horaires et puis surtout la pression de finir ce rallye » Stéphan GASTALDY

« En remontant le col pour l'es3, il se met à neiger, je pars juste quand ça tombe le plus, je suis sûrement trop "perturbé" par la chose et perd 5 secondes dans la dernière es, mais heureusement quasiment rien sur les adversaires. » Pierre-Julien LOTON

« Avant de voir que la pluie fait son apparition, ainsi que le brouillard, de quoi me calmer car en plus d'une route rendue bien plus glissante, le brouillard me perturbe car les points de freinage sont difficilement visibles, je perdrais pas mal de temps sur des freinages beaucoup trop tôt, mais là encore une fois, l'auto rentre entière ! » Dylan GUISLAIN

« Dernière boucle avec la powerstage. Là deux options : ou on continue d'assurer ou on débranche le cerveau sur la dernière ES. Après une rapide réflexion avec le Team on choisit la deuxième option !! Ce fut payant car nous signons notre meilleur chrono » Manuel PONTON

« Pas de frayeurs, assez propre, je ramène l'auto au parc avec la satisfaction d'avoir rempli le contrat » Alexandre QUESNAY

« 15h, je remonte dans ma Clio, le brouillard se lève ... Nous voilà repartis pour la deuxième étape. L'ES4 se passe très bien, j'assure mes freinages et mes trajectoires. Malheureusement, je pars à la faute à la fin de la cinquième spéciale, me calant dans un fossé. Il faudra l'intervention de plusieurs spectateurs pour sortir de ce maudit fossé. » Nicolas DUCOIN

« Le stress monte, l'arrivée est pas loin, plus que deux ES dont la powerstage. Après la pluie, le brouillard a fait son apparition. On voit pas à deux mètres heureusement j'avais pris d'excellents repères de freinage. Je déroule mon ES tranquillement » Dylan BERTHOME

« Je pointe en me disant qu'avec ce brouillard multipliant le risque de sortie de route, il vaut mieux la jouer sécurité. La bataille lors de la dernière boucle s'annonce difficile. Il faut, pour ces deux dernières ES, que je trouve le bon rythme entre régularité et rapidité. On repart, le brouillard est toujours présent, mais moins dense que sur la boucle précédente. Je check mon copilote, la voiture est bien et me donne du plaisir à piloter. » Pierre STUDLE

« A la troisième boucle, j'ai essayé d'être le plus régulier possible ce que je pense avoir réussi car au passage je me suis imposé à la power stage. » Jeremy NOIRAT

« Nous nous sommes bien fait plaisir sur la neige à coup de grands travers avec une vhc qui ne demande pas mieux. Ravi de rapporter les premiers points à la team et satisfait de la prestation de mes camarades » Logan JOYEUX

« Sur un freinage tardif, la voiture tire tout droit dans le ravin. Avec l'aide des spectateurs nous arrivons à ressortir avec beaucoup de mal et au final 1m10 de perdu dans cette affaire. Nous sommes à l'arrivée de la 2eme étape. » Johan de SAINT DENIS

L'équipe Riviera Motors vous remercie de votre présence et vous donne rendez-vous début mars pour le rallye B-Short Chevrotin. D'ici-là, bonne route !!!



Adrien Chastang, le 13/02/2015

 

Rallye FFSCA - copyright © 2014 - 2017 - Réalisation Codeco