ACCES ESPACE MEMBRE

[B-SHORT] LA SURPRISE BOSSARD

Après la sortie de Rougier et de Garcia, tous deux aux volants de WRC, Stéphane Bossard obtient sa première victoire scratch avec sa Mitsubishi Lancer Groupe A de 1997. Sur la deuxième et troisième marche du podium, on retrouve des autos issues du groupe F, à savoir la Simca Rallye 2 de Chevasson suivie de l’Opel Manta 400 de Joyeux.

Pour la première fois de l’année, la Coupe de France des Rallyes fait escale chez nos amis belges. Au programme, des routes très étroites, rapides et bosselées qui vont provoquer chez certains des sueurs froides mais pour beaucoup de nombreuses sorties de route.


Plateau de rêve : la lecture de la liste des engagés avait de quoi donner le tournis. Imaginez 6 WRC (2 Hyundai, 2 Ford, 1 Citroën et 1 Mini), 2 RRC et S2000, des GT+, de belles F2000, des R3 et de nombreuses R2.

Prix FFSCA Rallye : pour ce rallye, le prix FFSCA Rallye est décerné à Alexandre Quesnay qui a su amener son antique Clio F2000 aux portes du Top 5. Qualifié pour la Finale, nous pensons qu’il aura à cœur de confirmer ce bon résultat (le Prix FFSCA Rallye récompense le pilote qui s’est démarqué le plus des autres compétiteurs par son sens de l’attaque ou par sa gestion de la course).

FILM DE LA COURSE

Première étape :

ES1 : Garcia au volant de sa Fiesta WRC fait le meilleur devant un incroyable Rougier qui ne concède que 4 secondes au volant de sa Mini. Derrière en embuscade, on retrouve déjà Chevasson et Joyeux qui ne sont séparés que par 1 seconde symbolique. Entame de match très calme pour le futur vainqueur Bossard qui ne réalise que le 5ème temps. Grenier prend le meilleur sur Lespes en S2000. Dessaint prend la tête du F2000 tout comme Ponton et Garcia pour les groupes R3 et R2. A noter, huit équipages devront abandonner sur sortie de route

ES2 : Nouveau scratch de Garcia, sortie de Rougier qui abandonne, 2ème temps absolu de Grenier avec sa Punto volante, qui devance Meignen sur sa R5 Turbo.

ES3 : 3 sur 3 Pour Garcia. Dans cette spéciale Chevasson fait voler sa Simca avec le 2ème temps scratch. A la fin de cette étape, on déplore 50% d’abandon, que sur sortie de route.

Deuxième étape :

ES4 : Revenu en Super Rallye, Rougier scratche la spéciale devant Garcia et Chevasson.

ES5 : Tournant du rallye, Garcia alors largement en tête sort de la route et doit rendre son carnet. Bossard réalise son premier scratch et prend la tête du rallye. Superbe 3ème temps de Quesnay avec sa Clio Wiliams F2000.

Troisième étape :

ES6 : Grosse bagarre pour le gain du groupe F entre Joyeux, Chevasson et Mercier. Sortie de Meignen qui perd beaucoup de temps.

ES7 : Bossard rentre en leader et peut faire mousser le champagne, il obtient sa premier victoire absolue. Chevasson finit deuxième avec le groupe F en poche, Quesnay rentre dans le Top 5 avec la victoire en F2000, Berret le GT+ et Lespes le S2000. Premier WRC, Garcia récupère la 6ème place malgré sa sortie, Ponton empoche le R3 et Cousin le R2.


LA COURSE DANS LES GROUPES

WRC : Six concurrents se présentent au départ de l’ES1, mais à la radio les pilotes Hyundai (Remacle et Jacobs) sont annoncés en dehors de la route.
Garcia prend la tête devant Rougier qui sortira dans la suivante, Leclerc et Robin se tiennent dans un mouchoir de poche. Garcia scratche toutes les spéciales jusqu'à l’ES5 où il se fait piéger. Remacle détruit sa Citroën dans la 2 suivi de Leclerc qui improvise une spéciale à travers champs .
Revenu en Super Rallye, Garcia enquille les scratchs et remonte jusqu'à la 8ème place au général récupérant les points du groupe.

RRC : Sur ce rallye du B-Short, Grenier prend le meilleur sur Rousselot. Malheureusement  tous deux ont dû passer par la case Super Rallye, ce qui a plombé leurs courses.

S2000 : On pourrait comparer la bataille entre Lespes avec sa Peugeot et Grenier avec sa Fiat à un derby footballistique France - Italie, les deux pilotes finissent toujours très proches et ce n’est pas ce rallye qui nous dira le contraire. Dès la première étape le combat fait rage,  Lespes prend le meilleur sur Grenier qui est sortie de la route et a perdu de précieuses secondes. Dans l’ES5, c’est au tour du pilote Peugeot de commettre une faute, le match est relancé et les deux adversaires vont se jeter corps et âme dans la bataille, qui tournera à l’avantage de Lespes pour 3 secondes.

GT+ : Domination de Berret qui prend la 8ème place au général, Porcheron pointe à 34 secondes et prend la deuxième place devant Guislain et Daignault qui ont dû passer par le Super Rallye.

A : Bossard par K.O., Jaccotey qui a assuré sa course et sa place en finale pointe à la deuxième place à bonne distance du vainqueur. Il précède Carlier, Michaud et Decarsin.

F : Sur ce rallye rapide et bosselé, les véhicules du groupe F ont montré un incroyable niveau de jeu. Quatre belges au départ avec deux Opel Manta 400 pour Joyeux et Mercier, une Lancia 037 pour Pirard et une Porsche 911 pour Closset.
Chevasson prend les devants suivi comme son ombre par Joyeux et Closset, course en dedans de Pirard  pas en confiance avec son véhicule. Alors qu’ils étaient dans un bon rythme à domicile, une erreur de pointage dans la 1ère étape aura de lourdes conséquences pour l’équipage Mercier.  Meignen qui avait fait une superbe entame de match se faisait surprendre et a perdu beaucoup de temps.
Victoire de Chevasson assortie de la deuxième place scratch, suivi de Joyeux. Closset ferme le Top 5, suivent Meignen, Pirard et Mercier.

F2000 : Course exceptionnelle de Quesnay qui gagne avec panache, il remporte le groupe F2000 et s’empare de la 4ème place au classement général. Suivent à distance, à cause d’un passage en Super Rallye, Crespe, Evanno, Dessaint et Ghuneim.

R3 : Ponton vainqueur ferme le Top 10 au scratch avec son Honda Civic, il devance de presque 3 minutes Berthomé qui fait une course en dedans, pas à son réel niveau de jeu. Cartalade pointe sur le podium de groupe après une course mise à mal par pas mal de sorties de route.

R2 : Garcia faute, Cousin gagne. Très rapide sur le papier, Garcia a pris les devants. Malheureusement à la suite d’une erreur, il doit laisser le commandement à ce dernier, mais pour autant Cousin n’a pas démérité. Après une belle course sans erreur il obtient un superbe succès. Pour sa première course, de Saint Denis obtient une superbe troisième place suivi de Milesi. Piernet et Pinoteaux out dès l’entame de match.

VOS IMPRESSIONS A CHAUD

« Hélas, une petite faute dans l'ES2 de la première étape ruine mes maigres espoirs de résultat ... » Jean François Jaccottey

« Dès le shakedown le ton est donné, les spéciales belges sont pour les pilotes au grand cœur !! Renlies aura donné du fil à retordre à ma Civic […] Annonce au CH, avancée jusqu'à la ligne de départ, regard noir et affuté, dernière grosse respiration, rupteur et c'est parti pour la fête... » Manuel Ponton

« Je ne connais absolument pas la concurrences et c'est le rallye où tu as plus à perdre que d'y gagner ! J'apprends au CH qu'il y a énormément de sorties dans toutes les classes et donc nous décidons de rouler à 75% de nos possibilités et de laisser la concurrence exprimer leurs talents de voltigeur »   Logan Joyeux

« En liaison notre ami Logan me préviens par CB que j'ai pointé 2 minutes trop tôt... grand désarrois dans la voiture, Ingrid et moi avons les larmes aux yeux et voyons toute chance de nous distinguer chez nous s'envoler...[...]  on décide alors de s'amuser nous et le public en faisant le Show ... on prend la Manta en main de mieux en mieux, on améliore nos temps, on s'amuse, bref cette voiture est faite pour nous. On la garde pour l'an prochain ... » Mika Mercier

« Je tire tout droit, je vais tourner quelques mètres plus loin, reviens sur la piste sans rien casser. Au final 5.04 on va dire que c'est correct. Malheureusement dans cette ES Benjamin a connu des problèmes qui l'ont contraint à l'abandon » Florent Cousin

« Dès la première ES je loupe un freinage dans le premier secteur, légère touchette, beaucoup de jeu dans le triangle avant gauche, je calme un peu pour aller jusqu’à l'assistance où les mécanos réparent mais oublient de faire le plein .. »  Thomas Milesi

« Je pars donc en misant tout sur l'ES1 et en gardant pas mal sous le pied dans l'ES2. Pas de sortie à déplorer dans la première étape ce qui est de bonne augure pour le classement vu l'hécatombe pour la concurrence »  Stéphane Bossard


A l'heure où sortiront ces lignes, vous serez en route vers la Finale, toutes l’équipe Riviera Motors vous souhaite bonne course et que le meilleur gagne.


Adrien Chastang, le 04/11/2014

 

Rallye FFSCA - copyright © 2014 - 2017 - Réalisation Codeco